Accueil > 39-45 - seconde guerre mondiale > Maquis de la Maison Rouge
42 visites

Maquis de la Maison Rouge

dimanche 27 mars 2022

Enregistrer au format PDF Format PDF | Version imprimable de cet article Version imprimable

La ferme de la Maison Rouge sur la Commune de Les Touches - 2012

La ferme de la Maison Rouge sur la Commune de Les Touches.

La ferme de la Maison Rouge sur la Commune de Les Touches - 1947

Presse Océan 27 juin 2014 - les premiers groupes maquis

La ferme de la Maison Rouge sur la Commune de Les Touches - 2013


Fanion du Maquis de la Maison Rouge

Le Maquis de la Maison Rouge a été créé officiellement par Claude Gonord le 5 juillet 1943.
Claude Gonord agent de renseignement au sein du réseau "Eleuthère", avait été chargé par le Général Audibert, chef de l’Armée Secrète pour la région, de créer un maquis dans le secteur.
Ce fut le premier Maquis du département homologué par Londres le 16 octobre 1943, ce même jour les maquisards sont passés en revue par le délégué régional Henri Bouret alias "Jean-François", accompagné du Colonel Valentin Abeille alias "Fantassin" représentant le Général De Gaulle pour la région M, la plus grande région F.F.I. comprenant 14 départements (Normandie, Bretagne, Anjou).
En juin 1940 une réunion a lieu pour choisir un terrain de parachutage, les responsables de la Résistance trouvant que la Maison Rouge ne convient pas, après avoir visité plusieurs endroits la forêt de Saffré sera choisie. Les responsables décideront de rassembler à la Maison Rouge les groupes dispersés.


Charles de Gaulle

Le 16 juin 1944 au matin ils seront 108 maquisards. Dans la nuit du 17 au 18 juin, les maquisards par petits groupes parcourent à pied, à travers champs, les quinze kilomètres qui séparent la Maison Rouge de la forêt de Saffré.
Ce sera le début du Maquis de Saffré...
De Londres, le Général de Gaulle et son entourage appellent à la rébellion, et envoient pour l’organiser des émissaires sur le sol français.
L’Armée Secrète, dont le responsable pour la Bretagne, était Henri Bouret dit "Jean-François", Député des Côtes du Nord, mis en place des comités départementaux.
Pour la Loire-Inférieure (aujourd’hui : Loire-Atlantique) c’est le Général Audibert chef de l’Armée Secrète de l’Ouest, qui en prit la direction, il est également responsable du réseau de renseignements "Eleuthère" pour la région "Okoumé" (Bretagne historique).


Pierre Martin

Il fut décidé la création d’un groupe maquis, dans le nord du département, afin de faciliter le Débarquement.
C’est un jeune Nantais, Claude Gonord agent de renseignements du réseau "Eleuthère", qui sera chargé de la réalisation de ce projet.
Début Juin 1943, il sera présenté à Pierre Martin fermier à la Maison Rouge aux Touches, sous prétexte : qu’il devait se cacher, étant réfractaire au STO (Service du Travail Obligatoire),
Pierre Martin ayant déjà hébergé ou placé dans le voisinage de nombreux jeunes, qui refusaient de partir travailler pour les Allemands, accepta ce nouvel arrivant.


Claude Gonord

Claude Gonord participa aux travaux de la ferme.
Après plusieurs semaines, il révéla à Pierre Martin la mission qu’il devait remplir avec son accord.
Pierre Martin accepta et mis sa ferme à sa disposition, avec l’accord du propriétaire Monsieur Viot.
Claude Gonord pris comme adjoint Louis Loizeil ouvrier à la ferme, et commença avec beaucoup de précaution le recrutement parmi les jeunes dans le voisinage.

Les 33 premiers maquisards de la Maison Rouge

Début Juillet 1943, ils étaient 33 à avoir donné leur accord.


"Fantassin"

Le 16 Octobre 1943, les maquisards sont passés en revue par le délégué régional, Henri Bouret "Jean-François", accompagné du Colonel Abeille "Fantassin", représentant le Général de Gaulle pour la région M, la plus grande région F.F.I. comprenant 14 départements (Normandie, Bretagne, Anjou), ainsi que du Dr Dupé et du Cdt Briac le Diouron "Yacco", ce même jour le Groupe Maquis de la Maison Rouge, créé le 5 Juillet 1943, est homologué par Londres, ce sera le premier maquis du département.
Des contacts sont pris avec des délégués militaires régionaux (D.M.R.) parachutés sur le maquis de Saint Marcel, dans le Morbihan, dont le Capt américain Paul Cyr.
C’est sous leur responsabilité que sera bientôt prise la décision de préparer un terrain dans le secteur de Nort-sur-Erdre, pour recevoir un parachutage d’armes.


Capitaine Paul Cyr

Le Commandant "Yacco", chargé du recrutement des maquisards dans le nord du département et organisateur de huit groupes de résistance, participera à toutes les prises de décisions qui concerneront le Maquis de la Maison Rouge, et ensuite celui de Saffré.
En Décembre 1943, Claude Gonord est envoyé en stage dans l’Ille-et-Vilaine, pour un entraînement particulier au Maquis de Saint-Yvieux. Là, il est dénoncé, arrêté et livré à la Gestapo, torturé et transféré à Buchenwald sans avoir livré le nom de ses camarades.
Malgré ce coup dur, le groupe de la Maison Rouge poursuit ses activités.
Le 14 Juin 1944, après une discussion entre les Responsables, l’accord se fait sur la nécessité de rassembler tous les groupes dispersés, dès le lendemain à la Maison Rouge.
Le 15 juin 1944, les uns après les autres les hommes parviennent à la Maison Rouge.
Le soir ils sont 97. Le lendemain matin ils seront 108 maquisards.
Le 16 Juin 1944, Les maquisards sont passés en revue par les Officiers (DMR).
Les Responsables tiennent un conseil de guerre, ils sont unanimes pour considérer que la ferme de la Maison Rouge n’est pas suffisamment isolée pour établir un terrain de parachutage. Suite à un contact avec Londres et après avoir consulté les cartes, les Responsables décident de se rendre à Saffré.


Commandant "Yacco"

Le Cdt "Yacco" emmène les Officiers (DMR) à Saffré. Arrivés sur place, ils procèdent à une rapide reconnaissance du lieu où doit être créé le maquis.La forêt de Saffré s’étend sur environ cinq cents hectares.
Il est décidé d’établir le poste de Commandement à la ferme des Brées, plus dissimulée dans la forêt.
Cette reconnaissance achevée, l’ordre est donné d’effectuer au cours de la nuit le transfert des hommes de la Maison Rouge vers la forêt de Saffré.
Dans la nuit du 16 au 17 Juin 1944, les maquisards par groupes dispersés parcourent à pied, à travers champs, les quinze kilomètres qui séparent la Maison Rouge de la forêt de Saffré.
Ce sera le début du Maquis de Saffré...


Grand rassemblement à la Maison Rouge le 16 Juin 1944. Etaient Présents :
  • Commandant Willk Anatole, alias "Olivier" (DMR).
  • Capitaine Américain Cyr Paul (DMR).
  • Commandant Barthélémy Maurice, alias "Barrat" (DMR).
  • Capitaine Ragueneau Philippe, alias "Erard" (DMR).
  • Commandant De Briac Le Diouron, alias "Yacco".
  • Commandant Glajean Félicien, alias "Philippe". Futur Chef du Maquis de Saffré.
  • Capitaine Linard James. Chef du Maquis de Teillay.
  • Capitaine Aubry Constant. Futur Commandant de la 2° Compagnie du Maquis de Saffré.
  • Capitaine Guimbal Maurice, alias "Maurice".
  • Lieutenant Yves de la Bourdonnais, alias "Norbert".
  • Lieutenant Jean-Pierre Dautel, agent de liaisons.
  • Lieutenant Hervé, alias "Radau".
  • Gendarme Marionneau Pierre. Futur Commandant de la 1° Compagnie du Maquis de Saffré.
  • Lollichon François, alias "Mazarin". Futur Officier d’Intendance du Maquis de Saffré.
  • Divers Responsables et Chefs de Groupes.
  • 108 Maquisards.
  • Le Colonel Kinley devait être présent, mais il a eu un empêchement.
  • (DMR) : Délégués Militaires Régionaux, parachutés sur le Maquis de Saint-Marcel.

Mercredi 14 Juin 1944, l’équipe "Volante" arrive à la Maison Rouge, pour sécuriser le secteur.
Jeudi soir 15 Juin, arrive le Capitaine Aubry, le gendarme Marionneau, divers Responsables et Chefs de groupes, les gars de Nort-sur-Erdre, Joué-sur-Erdre , Les Touches et autres groupes...
Le Vendredi matin, ils seront 108 maquisards.
Vendredi 16 Juin, à 3 h. du matin, le gendarme Marionneau part chercher le Capitaine Linard.
A 7 h. c’est le rassemblement, les gars sont groupés par 10.
Les Maquisards seront passés en revue par les Officiers supérieurs.
Dans la nuit du 16 au 17 Juin c’est le transfert des Maquisards vers la forêt de Saffré, sauf certains ayant décidés de retourner chez eux. D’autres groupes les rejoindront les jours suivants, dont ceux du maquis de Teillay après l’attaque du 23 Juin par les Allemands.
Le 27 Juin 1944, le maquis de Saffré sera d’environ 310 hommes.

Page rédigée d’après :

  • Les souvenirs de : Maurice Dauvé l’un des derniers Maquisards des Touches.
  • Le livre : Le Drame du Maquis de Saffré 15-28 Juin 1944 de A. Perraud-Charmantier.
  • Le livre : De la Maison Rouge... Au Maquis de Saffré par Etienne Gasche.
  • Des notes non détaillés et paragraphe : "Rassemblement" des Mémoires d’un Maquisard.
    L’attaque du Maquis de Saffré

    Groupe de la Maison Rouge

    Liste des tués au combat et fusillés - Maquis de Saffré

    Liste des Morts en déportation, dans les combats de la Libération et nombre de victimes du Maquis de Saffré

    Commandant "Yacco"
    "En souvenir à un vrai Français mon ami Pierre Martin et sa charmante compagne qui a accepté de grouper chez lui le départ du Maquis de la Loire-Inférieure"

    Attestation que le Maquis de la Maison Rouge a été reconnu par Londres le 16 Octobre 1943


    Michel Guirriec "Yannick", responsable départemental du Service national maquis

    Capitaine Georges Deleuze

    Georges Deleuze

    Etats de services militaires du Capitaine Georges Deleuze

    Claude Gonord en 1941 au 20ème bataillon de chasseurs alpins à Digne


    Fanion reconstitué du Maquis de la Maison Rouge

    Le fanion du Maquis de la Maison Rouge reconstitué en 1945, par Mme Lucette Gonord, à l’identique de celui qu’elle avait fait en 1943 et qui a été brûlé par les Allemands au Maquis de Saffré le 28 Juin 1944.

    Presse Océan du 13 octobre 2013 - Madame Lucette Gonord

    Claude Gonord

    Ce que c’est qu’un drapeau - chant patriotique


    Extraits du livre d’Or du Maquis de la Maison Rouge

    Extraits du LIVRE D’OR du Maquis de la Maison Rouge.
    Stèle à la Maison Rouge inaugurée le 18 Octobre 2008.

    Stèle, Colette Guillemard agent de liaison, André Etienne et Maurice Dauvé résistants

    L’Eclaireur - vendredi 24 octobre 2008
    installation d’une stèle mémorial devant la ferme

    Les cinq enfants Martin devant la stèle à la Maison Rouge - L’Eclaireur 24 Octobre 2008

    Maurice Dauvé et André Etienne 2 des 3 derniers maquisards des Touches - L’Eclaireur 24 Octobre 2008


    L’Eclaireur - vendredi 16 février 2018

    Yves Martin reçois la médaille de bronze du Souvenir Français

    Yves Martin félicité par le Directeur Général du Souvenir Français de L.A.

    Remise du diplôme du Souvenir Français à Yves Martin

    Diplôme du Souvenir Français remis à Yves Martin

    Presse Océan - mercredi 21 février 2018


  • Lien vers le site "Résistance 44" : https://resistance-44.fr/?-Liens-avec-des-sites-amis-

Les Touches Haut lieu de Résistance

voir aussi :

Total 2170 visites depuis 176 jours | Contact | La Résistance dans le 44 | Les Touches | Les Touches - Haut Lieu | Site réalisé par Frédéric Jeanneau | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0