Accueil > 39-45 - seconde guerre mondiale > Justes parmi les Nations
57 visites

Justes parmi les Nations

jeudi 23 mai 2024 , par Christian Marchand, Fred, Henri

En Loire-Atlantique, il y a 21 "Justes parmi les Nations", dont le Comte et la Comtesse Le Gualès de Mézaubran, qui pendant la débâcle, en 1940, accueillent des Parisiens, parmi lesquels une famille juive.

En 1943, la famille juive occupera la maison du garde forestier, alors inoccupée, au lieu-dit Léchetout sur la commune de Les Touches. Deux enfants de cette famille seront confiés à une amie. Sur dénonciation, les miliciens français arrêtèrent l’un des enfants, le Comte Le Gualès put retrouver l’enfant et le ramener.
Sous la protection du Comte et de la Comtesse, tous ces réfugiés furent sauvés.

Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France

Lieu-dit Léchetout sur la commune de Les Touches

La maison qui était en 1943 celle du garde forestier à Léchetout Les Touches

La mémoire de la Shoah pour éveiller les consciences - Ouest-France 28 janvier 2024 - 1/2

La mémoire de la Shoah pour éveiller les consciences - Ouest-France 28 janvier 2024 - 2/2

La famille Le Gualès, Juste parmi les nations - Presse Océan 24 mai 2024 - 1/2

La famille Le Gualès, Juste parmi les nations - Presse Océan 24 mai 2024 - 2/2

Les "Justes des Nations" reçoivent de l’Institut Yad Vashem de Jérusalem un diplôme d’honneur ainsi qu’une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : "Quiconque sauve une vie sauve l’univers tout entier". Ces Justes ont sauvé des juifs pendant la guerre alors qu’ils n’étaient pas juifs eux-mêmes.

Le titre de Juste devant les Nations représente la plus haute distinction civile de l’Etat d’Israël.

Au 1er janvier 2009, ce titre avait été décerné à 22 765 personnes à travers le monde, dont 2991 en France. Mais le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.

Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l’humanité. Tous considèrent n’avoir rien fait d’autre que leur métier d’homme. Ils doivent servir de phares aux nouvelles générations.

Jean-Pierre Guéno

Les 21 Justes parmi les Nations de la Loire-Atlantique

  • Henri Gillot (La Baule-Escoublac)
  • Louis Malécot (La Baule-Escoublac)
  • Marie Guilbaud (Abbaretz) (Le Cellier)
  • Madeleine Guilbaud (Abbaretz) (Le Cellier)
  • Théodule Guilbaud (Abbaretz) (Le Cellier)
  • Yvette Guilbaud (Abbaretz) (Le Cellier)
  • Auguste-Émile Mousson (Châteaubriant)
  • Marie Mousson (Châteaubriant)
  • Alice Guyot (Conquereuil)
  • Euphrasie Lahue (Conquereuil)
  • Jeanne-Yvonne Riveret (Conquereuil)
  • Marie Rahir (Rezé) (Les Moutiers-en-Retz)
  • Charles Fuller (Nantes)
  • Charlotte Fuller (Nantes)
  • Charley Ginoux de Fermon (Paris) (Issé)
  • Raoul Guyot (Conquereuil) (Paris)
  • Henriette Ginoux de Fermon (Paris) (Issé)
  • Louis Rabu (Ruffigné)
  • Simone Rabu (Ruffigné)
  • Adolphe Le Gualès de Mézaubran (Joué-sur-Erdre) (Les Touches)
  • Gilberte Le Gualès de Mézaubran (Joué-sur-Erdre) (Les Touches)

Voir en ligne : Justes parmi les Nations, site AJPN

Total 27651 visites depuis 798 jours | Les Touches Haut Lieu de (...) | Maquis de Saffré | | | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0